« Les épidémies révèlent des déséquilibres que l’arbre et les paysages arborés contribuent à atténuer… »

Emmanuel Torquebiau fait partie des membres fondateurs de l’Association Francis Hallé pour la forêt primaire. Chercheur en agroforesterie au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement de Montpellier (Cirad), il a adressé une tribune au quotidien Le Monde, publiée le 29 mars 2020. Soutenu par neuf autres chercheurs, dont Francis Hallé, il y défend l’idée que l’agroforesterie, pratique associant arbres et agriculture, présente d’immenses qualités face à l’effondrement de la biodiversité et au changement climatique. Article complet à lire sur le site du Monde (réservé aux abonnés) :

Photo principale :  © Jessica Buczek

Partager cet article
Soutenez-nous !

En soutenant l’association Francis Hallé, vous agissez concrètement pour la renaissance d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest

Dernières publications
L’épopée de la nature

Vingt millénaires de vie palpitante en un ouvrage : l’inimaginable richesse naturelle de la France contée avec brio par Stéphane Durand Stéphane Durand est biologiste, naturaliste,

Lire plus »
Des arbres s'échelonnent sur plusieurs strates végétales
Entre désert et forêt

Entretien avec Jean-Luc Chotte, tout juste descendu de l’avion qui le ramenait de la Côte d’Ivoire. Chercheur à l’Institut de recherche pour le développement, il

Lire plus »
Merci !

Vous êtes inscrit à notre newsletter. Vous recevrez prochainement de nos nouvelles.

Pour suivre l’avancée du projet de forêt primaire, inscrivez-vous à notre newsletter !