L’ASSOCIATION FRANCIS HALLÉ

Pour la forêt primaire

Notre association est née de rencontres de hasard à l’été 2018, puis de contacts multiples réalisés pendant les mois suivants autour de l’idée de renaissance nécessaire d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest. En effet Francis Hallé, faisant le double constat de la disparition des grandes forêts tropicales et des attaques extrêmement graves portées à la dernière forêt primaire d’Europe en Pologne, voulut alors lui donner corps, très concrètement, et notamment par l’appui d’une forte mobilisation citoyenne. 

Les 25 et 26 février 2019  au monastère de Sainte-Croix dans la Drôme 13 personnes (1) se réunirent ainsi pour faire le point de leurs réflexions. Scientifiques, naturalistes, artistes, cinéastes et photographes de nature, simples citoyens, ils décidèrent de fonder ensemble une association qu’ils nommèrent : Association Francis Hallé pour la forêt primaire.

Une structure porteuse

Cette association poursuit plusieurs objectifs :

  • Contribuer à la préservation, à la connaissance, au développement et à la renaissance là où l’activité humaine les a fait disparaître, des forêts primaires dans le monde ;
  • encourager, au niveau national et international, la reconnaissance de cette ressource essentielle au service de la biodiversité et d’un développement équilibré de la vie sur notre planète, y compris de la vie humaine ;
  • créer toutes les conditions pour transmettre aux générations futures, à l’échelle multiséculaire, de nouveaux biens communs naturels, reconstitués et pérennes ;
  • favoriser, dans la concertation la plus large, tous les modes d’expérimentations et d’expressions (scientifiques, juridiques, économiques, sociales et artistiques) propres à la réalisation de ces objectifs, à la célébration des forêts primaires et à la diffusion de leur intérêt et de leur beauté auprès du grand public. 

 

C’est dans ce cadre général que s’inscrit le projet spécifique pour la renaissance d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest. L’association est le support institutionnel et logistique de toute l’activité liée à l’élaboration du projet. Bien évidemment elle n’a pas pour vocation de constituer à ce stade le support juridique, financier, organisationnel de l’espace forestier lui-même à constituer. Il s’agira au moment de la mise en place du projet de construire alors les outils les plus adaptés. 

L’association est aujourd’hui reconnue d’intérêt général à vocation environnementale.

Une forte dynamique

Demandes de renseignement, adhésions (plus de 130 à ce jour depuis la fondation il y a moins de deux ans) et propositions de collaboration sont venues de toute la France, mais aussi de Belgique, de Suisse, d’Italie. Aujourd’hui avec la constitution de groupes de travail, l’appui à notre activité de partenaires spécialisés (comptabilité, conseil juridique international), la mise en place d’outils de communication et d’animation, une base solide est donnée au déploiement du projet.

Une série d’initiatives ont créé autour de lui beaucoup d’intérêt tant de la part des milieux spécialisés de la nature et de l’environnement que des institutions françaises et européennes et aussi d’un large public.

A l’occasion du sommet de l’ONU sur la biodiversité tenu le 23 septembre 2019  à New York, Francis Hallé s’est adressé à son secrétaire général Antonio Guterres et à Emmanuel Macron, président de la république française. Il leur a exprimé la nécessité d’un repositionnement fondamental de la réflexion et de l’action concernant les forêts et a formulé plusieurs propositions concrètes dans ce sens. 

Tribunes, interviews, articles de presse ou dans des revues spécialisées comme La Garance Voyageuse ou le Courrier de la Nature, présence dans des rencontres (La Médicée, les Assises de la Forêt à La Bergerie de Villarceaux, le Festival du Film Animalier de Ménigoutte), les expositions de dessins, peintures, sculptures organisées par l’association amie Forest Art Project dont Francis Hallé est président d’honneur, tout cela a créé une vraie dynamique autour de cette idée de renaissance d’une forêt primaire en Europe. Plusieurs fondations ont déjà apporté leur appui financier à notre démarche : La Fondation Lemarchand, La Fondation Pour Une Terre Humaine, Reforest’Action.

Le conseil d’administration

L’assemblée générale fondatrice a élu un conseil d’administration qui comprend aujourd’hui autour de Francis Hallé, Mark Asterlind, Gilbert Cochet, Béatrice Kremer-Cochet, Eric Fabre, Vincent Lajarige, Christian Riboulet, Annik Schnitzler, Roger Tardy.

(1) Les fondateurs autour de Francis Hallé : Mark Asterlind, Patrick Bleuzen, Jérôme Bouvier, Gilbert Cochet, Béatrice Kremer-Cochet, Eric Fabre, Séverine Gaspari, Vincent Lajarige, Christian Riboulet, Clément Roche, Madline Rubin, Michel Tardy, Emmanuel Torquebiau.

Forest Art Project

logo forest art projet

Forest Art Project est une association amie, jumelle de notre Association Francis Hallé pour la forêt primaire. Nous menons ensemble un même combat, chacun sur son terrain propre, en faveur des forêts dans le monde. Francis Hallé en est d’ailleurs le président d’honneur.


La vocation de FAP est de sensibiliser à l’avenir des grandes forêts de la planète à travers l’art et la science. Elle réunit des scientifiques et des artistes amoureux de ce qui fait « la féminité de la vie ».
Notre travail doit être pris pour ce qu’il est, en dit Francis Hallé : « une manifestation d’optimisme et un acte de résistance ».

Suivez l’actualité des expositions, des conférences, des débats sur le site officiel :

Photo ci-haut : Cervus elaphus – Cerf élaphe femelle (Biche) se nourrissant en fin de journée dans une prairie en lisière de la forêt de Białowieża, Pologne. © Jessica Buczek