Les deux fauves

125435421 o

Depuis son combat avec un ours, deux fauves cohabitent dans le corps de Nastassja Martin. Le premier rugissait dès l’origine en elle, il a poussé cette jeune anthropologue, formée par Philippe Descola, toujours un peu plus loin sur les terres glacées de l’Alaska, puis du Kamtchatka. Une colère puissante, souvent retournée contre soi en mélancolie, sourd de toutes les pages de son récit. Quintessentielle vitalité de l’écriture autobiographique : en n’écrivant que ce qui compte, on nourrit le texte de la chair de sa vie. L’auteure a beau être universitaire, c’est là un splendide essai de littérature, bref, dense et haletant. De ceux qui laissent des traces chez le lecteur.

Le second fauve est un ours russe sur le chemin duquel elle s’est trouvée en août 2015. Il lui a arraché une partie du visage, elle lui a planté son piolet dans le flanc. Le surnom de Nastassja Martin chez les Évènes, ses hôtes, est Matukha, l’ourse. Elle est « miedka », celle qui a survécu à la rencontre, marquée à jamais. D’une nature double, la bête ayant pénétré son corps et ses rêves. Rapatriée en France, à la Salpêtrière elle se sent « comme un animal sauvage qu’on aurait attrapé et placé sous un néon blafard afin de l’observer à la loupe ». Son métabolisme est devenu « un territoire où des chirurgiennes occidentales dialoguent avec des ours sibériens ».

Quand le bloc soviétique s’est émietté, les Évènes sont retournés dans la forêt, retrouver les voies de leurs ancêtres. Mais partout dans le monde, les écosystèmes s’effondrent, et le leur ne fait pas exception. Simplement, constate l’anthropologue, « ce qu’il y a à Tvaïan, c’est qu’on vit consciemment dans ses ruines ». Là où deux fauves peuvent – encore – se rencontrer.

Gaëlle Cloarec
Article paru en janvier 2020 dans le journal Zibeline

Nastassja Martin
Croire aux fauves
Éditions Verticales, 12,50 €

NB : Mention spéciale pour l’auteur de la magnifique illustration de couverture, Emmanuel Cerdan, directeur des Beaux-Arts de Briançon : sa capacité évocatrice participe pleinement au plaisir de lecture.

Partager cette actu

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Soutenez-nous !

En soutenant l’association Francis Hallé, vous agissez concrètement pour la renaissance d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest

Dernières publications

Merci !

Vous êtes inscrit à notre newsletter. Vous recevrez prochainement de nos nouvelles.